« Le côté pratique de la formation m'a séduite »

5 janvier 2022

Depuis qu'elle a fait appel à EKIWORK, Rebecca Deprez, Directrice Générale Adjointe Éducation, Jeunesse, Vie de quartiers, Insertion, Politique de la ville et égalité Femmes-hommes à la Mairie de Massy (91), a réellement intégré l'égalité filles-garçons dans ses grands axes de travail. 

Pour quelles raisons avez-vous fait appel à EKIWORK en particulier ? 

Au départ, il y avait une vraie volonté politique de la Mairie de Massy, impulsée par la maire adjointe à l’Éducation et à l’Égalité femmes-hommes, de travailler sur cette dernière thématique. J'avais alors choisi EKIWORK car je connaissais le sérieux d'Élisabeth Chaudière, la fondatrice, et j'aimais aussi beaucoup le côté ludique de ses formations. Je voulais une prestation qui bouge, que les gens discutent, qu'ils s'amusent. Cela m'a beaucoup rassurée car nous avons créé ensemble, avec Élisabeth, le contenu de la formation qui était ciblé sur l'égalité filles-garçons dans l’Éducation. 

En octobre 2019, EKIWORK est alors venu former pendant trois heures les personnels administratifs de ma direction lors d'un séminaire. Puis la société est revenue cette année pour former quatre-vingt de nos agents (animateurs périscolaires, animateurs jeunesse qui travaillent dans les maisons de quartier, ATSEM et agents de restauration) sur le sujet. 

Y-a-t-il eu des appréhensions à mettre en place cette formation dans votre collectivité ? 

C'était la première fois qu'une formation avec cette thématique clivante était proposée à la mairie de Massy, c'était donc très nouveau. Personnellement, j'avais de l’appréhension à la mettre en place lors du séminaire de direction car à l'époque je venais d'arriver à mon poste de Directrice de l’Éducation et l'enjeu était de donner envie aux vingt-sept participants de travailler ensemble, que ce soit un vrai moment de cohésion. Pour ne pas les effrayer avant le jour J, je ne leur avait pas donné d'informations sur le contenu mais simplement révélé le titre de la formation. Heureusement les craintes ont été vite dissipées. Dès le départ, la formation a déconstruit les préjugés sur le sujet et les mises en situation ludiques ont permis à tout le monde de se l'approprier. Nous avons d'ailleurs terminé par une partie « pratique » avec de vraies idées à mettre en place dans notre travail. Cette formation a vraiment été une première pierre à l’édifice ! Aujourd'hui, travailler sur l'égalité filles-garçons est intégré dans nos grands axes de travail et c'est une évidence, ça ne fait plus débat !

Justement aujourd'hui, poursuivez-vous votre engagement en la matière ?

Oui, de façon continue. Dans ma direction, nous avons, par exemple, fait un plan de formation sur le sujet de l'égalité filles-garçons. Et de façon très concrète, nous avons aussi mis en place une malle de livres et de jeux adaptés aux maternelles et primaires sur ce thème. Cet objet, qui voyage dans toutes nos écoles, est un outil dont les institutrices peuvent s'emparer pour sensibiliser les écoliers massicois. Ces derniers ont d'ailleurs créé une exposition itinérante dans les écoles sur le rôle des femmes qui ont fait de grandes choses. 
Désormais, nous avons également une grande réunion trimestrielle avec les Directeurs d'école sur le sujet de l'égalité filles-garçons que l'on décline sur les violences faites aux enfants, l'homophobie, etc. Et de manière générale, nous avons impulsé un plan d'action non pas seulement pour ma Direction mais pour toute la ville (espace public, RH, etc). Par exemple, dans le marché jeux et jouets des écoles nous avons mis un critère sur l'achat de jeux non genrés. Et nous travaillons aujourd’hui sur les cours d’écoles végétalisées et non genrées. 

Vous pouvez contacter Rebecca Deprez au 06 25 59 29 57 pour toutes questions sur la mise en place des formations EKIWORK dans sa structure. 

Audrey Berne, rédactrice pour EKIWORK Formation

Retour aux billets